Pour nous trouver :

CAMA-TAIKIBUDO
19, rue de Gravon
77118 BALLOY

 

Téléphone :

0160674944

 

cama-taikibudo

 

Nos horaires d'ouverture

8h-12h

14h-18h

Devenir membre

Vous voulez devenir membre ?

Utilisez notre formulaire de contact pour obtenir davantage d'informations.

Les "rencontres" en TAIKIBUDO

Pour ou contre la compétition

 

Il ne s'agit pas d'avoir une position négative ou positive par rapport à cette question.

  Chacun doit pouvoir s'exprimer par rapport à ses convictions. Mais il est clair que tout pratiquants de notre école doit respecter dans le fond et dans la forme l'état d'esprit qui en  fait sa spécificité.

 Le terme compétition étant représentatif (dans les sports de combat) d'une confrontation entre deux adversaires au chacun essaie de "détruire" l'autre, même si cela se termine par une accolade hypocrite le plus souvent à l'initiative du vainqueur.
 Ce terme sera remplacé par celui de rencontre où la notion d'élitisme ne doit en aucun cas apparaître et où le terme adversaire sera remplacé par celui de partenaires car nous ne le répèterons jamais assez, construire à nos yeux est plus importants que détruire, et pour construire il faut cette notion d'entraide qui est omniprésente dans notre école.

 Mais attention à ne pas tomber dans l'extrême, car aider à progresser c'est parfois ne pas accepter d'intention de son partenaire pour savoir s'il est capable de saisir l'opportunité de contourner ce refus à son avantage. En conclusion on peut dire que le combat en budo ressemble plus à un jeu "sérieux" de questions / réponses qui amènera le pratiquant à pouvoir évoluer dans la communication et cela également en dehors de son statut de budoka.

Pourquoi passer des heures, des jours, des années à étudier de nombreuses possibilités techniques si lors des "compétitions" l'on ne se sert que d'une seule; cela suffit pour être champion certes, mais cela peut paraître du temps perdu.

 Pourquoi de même passé beaucoup de temps à respecter une forme technique un style si lors d'une rencontre l'on voit des évolutions qui s'on susceptible d’être exécutés par le non-pratiquant (tout le monde peut frapper, faire tomber).

 Pourquoi perdre du son temps à épiloguer sur l'état d'esprit d'un budo (l'art d'arrêter les conflits) si lors d'une rencontre; soit le pratiquant soit l'entraîneur exprime sa défaite d'une façon incompatible avec cet état d'esprit.

 C'est pourquoi dans nos rencontres, l'éventail technique (GHI) la forme et le style (TAI) ainsi que l'état d'esprit (SHIN) sont d'une grande importance.

 1. Rencontre "efficacité technique"


 Dans notre école, une priorité; la santé. Aussi nous semble-t-il utile que l'intégrité physique des pratiquants soit assurée tout en permettant des échanges réalistes empreinte du style technique et de l'état d'esprit du TAIKIBUDO. Quand on parle d'efficacité technique, on donne bien sûr une priorité à la qualité du geste et à son aboutissement c'est à dire la touche pour ce qui est des percussions, le déséquilibre pour ce qui est des projections ainsi que la maîtrise au sol pour les différentes immobilisations. Les mots ont leur importance, ainsi l'on parle de touche cela doit est très différent de la frappe; on touche le partenaire pour lui faire comprendre qu'il y a une faille dans sa défense et à aucun moment il n'y a de recherche de sonner l'adversaire. Et même plus, la touche non technique sera sanctionnée. Il en est de même pour les projections qui ne doivent pas être tentées à tout prix en force sans notion de déséquilibre.
 Pour finir les immobilisations au sol doivent se faire à la suite immédiate de la projection afin que l’échange ne devienne pas une confrontation physique de corps à corps en force. Des protections légères sont indispensables afin de pouvoir toucher le partenaire sans risque ainsi que de pouvoir se protéger de la technique accidentellement trop appuyée. Toutes ces notions d'efficacité technique sont bien sûr applicables pour les armes en mousse adaptées à cet effet. Être efficace par la technique mais être respectueux de son partenaire ainsi que de la forme technique de notre école voilà qui demande un état d'esprit spécifique et devra en permanence être analysée par les différents enseignants afin que l'image du combattant pacifique de l'école Taikikan soit une réalité.

2. Rencontre libre entraide


  Ces rencontres sont vraiment l'occasion pour les élèves dévaluer leur potentiel technique ainsi que leur état d’esprit. En effet contrairement à la rencontre efficacité technique où chaque intervenant essaie d'empêcher son partenaire à marqué des points ; il s'agit là de donner des techniques d'attaque (les questions) dans un esprit d'entraide mais sans complaisance afin que le partenaire trouve des solutions de défense (les réponses) dans un délai et une logique acceptable.

  L'attaquant est noté sur les notions de distance, la variété et la qualité de ses enchaînements ainsi que sur cet esprit d'entraide ; notion du juste milieu entre faciliter excessivement les tentatives de défense du partenaire ou au contraire tout bloquer en force (ne pas accepter). Par ailleurs pour les plus hauts niveaux, empêcher le défenseur de rentrer une technique peut être une autre question à laquelle ce dernier devra trouver une réponse (savoir utiliser la force d'opposition) Le défenseur sera notée sur la logique de ses parades, de ses esquives, de ses contre-attaques et surtout sur sa capacité qu'il aura à saisir l'opportunité de rentrer telle ou telle technique en se conformant à la logique ainsi qu'au style de l'école. On s'aperçoit tout de suite que l'on est loin de la recherche d'efficacité physique ou chacun essaie d'écraser l'autre, parfois sans style et sans technique. Mais la maîtrise de l'adaptation aux différentes situations n'est-elle pas une recherche d'efficacité ; nous le pensons et en plus elle sera bien plus profitable dans la vie de tous les jours. Toutes ces notions de libre entraide sont bien sûr applicables pour les armes adaptées à cet effet.

 

3. Randori Pré arrangé


  Le 3e type de rencontre de notre école consiste à présenter un enchaînement préparé à l'avance tant avec armes que mains nues avec un partenaire de son choix. Cet enchaînement devra refléter l'éventail technique du Taikibudo avec un réalisme partagé entre les attaques et les défenses sans jamais tomber dans le spectaculaire. Chacun des protagonistes deviendra selon les besoins de la préparation Tori ou Uké (défenseur ou attaquant) sur un temps déterminé à l'avance selon les catégories.

Le jugement portera sur plusieurs critères :

- la créativité (enchaînements plus ou moins sophistiqués mais toujours logiques en respectant le style de l'école)

- le réalisme (cohérence d'une projection qui doit correspondre avec un déséquilibre, attaques qui doivent respecter les notions de distance ainsi que la précision)

- la technique (adaptation logique d'attaque ou de défense et respecter la forme de corps adaptée au style de l'école).