Pour nous trouver :

CAMA-TAIKIBUDO
19, rue de Gravon
77118 BALLOY

 

Téléphone :

0160674944

 

cama-taikibudo

 

Nos horaires d'ouverture

8h-12h

14h-18h

Devenir membre

Vous voulez devenir membre ?

Utilisez notre formulaire de contact pour obtenir davantage d'informations.

Cercle d'Etude et de Recherche pour son Evolution Personnelle

Rappel : Le CEREP, bien qu'étroitement lié au CAMA est une structure indépendante (association de fait, non déclarée) et donc suit ses propres règles sans structures administratives (Président, secrétaire, trésorier, assemblée générale etc.) et de ce fait ses membres sont également indépendant administrativement, techniquement et hiérarchiquement ; à chacun d'estimer sa dépendance ou son indépendance dans son évolution vis à vis d'autres personnes ou structures (ce qui n'empêche pas le respect mutuel et logique) que les 'sempaï' se feront un devoir de faire respecter.

 

Tous les membres CEREP devront être adhérents I.B.A-France (licence assurance) et les yudansas doivent également posséder leur passeport IMAF à jour pour l'année en cours. Si un membre CEREP est déjà adhérent I.B.A et/ou IMAF dans son club d'appartenance, il devra fournir une copie de sa licence ou passeport. Pour obtenir un certificat d'instructeur I.B.A en TKB ou autre discipline de l'école Taikikan, il faut obligatoirement être adhérent I.B.A mais également que le club d'appartenance ou l'on enseigne soit affilié à I.B.A. Pour obtenir un certificat 'Dan' I.B.A en TKB ou autre discipline de l'école Taikikan avec IMAF, il faut obligatoirement être licencié ou adhérent de ces structures, avoir déjà son certificat de grade par le CEREP ou le CAMA en TKB ou autre discipline de l'école Taikikan (Kenpo, Jujutsu, Kobudo).Dans tous les cas, ces demandes devront passer par Denis Gauchard Senseï qui est le représentant officiel pour I.B.A-France et IMAF-France pour le TAIKIBUDO.

 

Note : Il existe un protocole d'équivalence de grade avec I.B.A et/ou IMAF qui est différent selon que l'on présente son programme technique dans le cadre du CEREP ou du CAMA.

Différence d'obtention de niveau entre CAMA et CEREP

 Passage de grade CAMA & Présentation menkyu CEREP

 

            Le passage de grade CAMA correspond à une présentation du programme technique pour le niveau présenté. Il est validé par un jury composé essentiellement par les membres de la commission technique qui doit respecter un niveau de gradés nécessaire dans sa composition.

Le jury note la présentation selon certain critère précis :

  • Connaissance du programme du niveau présenté
  • Respect du style et de la forme de corps de l’école
  • Connaissance des trois orientations : Libre-entraide, Pré-arrangé, Efficacité-technique
  • Tenue, État d’esprit, Vitesse, Puissance, Équilibre, Stabilité 

            Chaque critère donne lieu à notation et annotations essentiels pour appuyer le résultat que le président du jury ne manquera pas de transmettre aux candidats.

Le résultat est donné le jour même avec les appréciations et peut être complet ou partiel.

Le résultat est valable pour une seule orientation (taikibudo, kenpo, jujutsu, kobudo), chaque orientation fait l’objet d’un passage de grade correspondant et il n’y a pas d’équivalence possible.

            Si le résultat est positif, le candidat recevra le certificat correspondant et pourra également demander le diplôme équivalent dans une autre instance (IMAF et/ou IBA)

Dans certains cas précis, l’obtention d’un grade peut se faire au cours d’une session spéciale en contrôle continu mais seulement pour kyu, shodan et nidan.

A rappeler que le nidan n’est que la certification que le niveau précédent est bien "digéré" et que le candidat a bien fait l’effort d’affirmer le respect du style de l’école (forme et esprit).

Sauf exception, les grades obtenus au CAMA ne sont pas repris au CEREP.

Des temps minimum de pratique sont à respecter entre les passages de grade.

La demande de passage de grade CAMA doit se faire par le professeur du candidat ou par le candidat lui-même s’il n’est plus sous la tutelle d’un professeur et à partir de Sandan.

 

            Les présentations menkyu du CEREP correspondent à la mise en place du programme technique correspondant au niveau présenté. Il est validé par le conseil des anciens et tous les membres qui sont invités à être présent.

Le conseil ne note pas la présentation mais peut éventuellement prendre note de certains éléments afin de pouvoir donner matière à réflexion dans les discussions qui ne manqueront pas de s’établir suite à la présentation. Un référent est obligatoire pour préparer sa présentation et doit obligatoirement avoir un niveau égal ou supérieur (ce qui lui permet de se ressourcer)

Le candidat et son référent sont seuls responsables de la qualité de la présentation et doivent avoir conscience que le plus important est ce qu’il y a avant (la préparation) et après (perfectionnement) car le menkyu est attribué automatiquement sans jugement de valeur et celui qui l’accepte doit en prendre la responsabilité.

            Le candidat recevra le menkyu correspondant en Taikibudo et Kenpo, Jujutsu, Kobudo de l’école Taikikan et pourra également demander le diplôme équivalent dans une autre instance (IMAF et/ou IBA) sans qu’il lui soit nécessaire de présenter la discipline correspondante.

Il est évident que cela doit correspondre à un investissement important afin de se rendre compte du travail et de la recherche personnelle afin de représenter dignement non seulement son niveau mais également le Taikibudo, son fondateur et tous les anciens sampaï qui peuvent témoigner d’un tremplin de connaissances acquises si une préparation se fait sérieusement; pour donner une idée, il y a entre le nidan et le sandan a peu près la même différence qu’entre un ceinture verte et un Shodan alors merci de faire un choix, car ce n’est jamais une obligation et chacun est libre d’aller de l’avant ou de rester sur place mais il ne faut surtout pas croire que le menkyu n’est qu’un bout de papier qui n’apporte rien de plus que ce que l’on a déjà car ce serait un manque de respect évident pour tous ceux qui ce sont investis dans cette aventure de la connaissance du Taikibudo qui n’est pas qu’un simple sport mais une école de vie, de soi-même et des autres.

"Un bon maître a ce souci constant : enseigner à se passer de lui"